Fanny & Célia

Les Rideuses

Salut, tu vas bien ?

Oui, bonjour ça va bien et toi ?

Merci bien, est-ce que tu pourrais te présenter ?

Ok alors je m'appelle Fanny Junnod, j'ai 19ans, je suis dessinatrice en architecture euh j'habite à côté d'Yverdon dans un petit bled paumé.

Moi je m'appelle Célia Rivaz, j'ai 17ans, je suis étudiante au Gymnase Auguste Picard en deuxième année, j'habite dans le gros de vaud, bien la campagne hahahah

HAHAHAHAHA

Où exactement ?

A Bottens...ouais

Pas facile ça...

Non hahahah ouais mais on a un TL c'est quand même de la balle.

Hahahaha

Mais sinon, pourquoi du longboard ?

Célia

Euhhh, moi parce qu'à la base j'avais une amie qui en faisait. Pis je trouvais ça cool. Du coup je me suis acheté une penny en fait c'était nul HaHaHa

Fanny

HAHAHAHAHAH

Du coup j'en ai fait un moment au bord du lac après je me suis achetée une longboard. Je me promenais tout ça et j'ai rencontré...euhhhhh... un pote 'fin non, un type que je connaissais pas, dans un festival. Et on a commencé a parler de longboard. Il m'a amenée à la vallée et j'ai commencé à rider pis voilà.

Malgré l'échec de la penny t'as continué ?

Voilà ! Parce que c'est vite les descentes et t'es un peu naze parce que ca «wobble».

Ça tremble

Ça tremble voilà. T'as la bord qui fait comme ça et du coup en longboard c'est plus stable et tu peux aller plus vite.

Quel est le plus beau moment en longboard que vous ayez eu ?

Dur à dire... alors moi c'était vraiment un truc à la con mais on rentrait avec mon frère de euhh pfff d'une soirée euh qu'on avait passé à Neuchatêl, on rentrait on en bus chez moi, on est sortis on est allé à l'arrêt de bus pis en fait euh pis en fait on rentrait depuis l'arrêt de bus jusqu'à ma maison et j'ai pris un rond point, on était sur la route parce que c'était genre minuit et y'avait pas de voitures. Et au lieu de passer en bas du rond-point comme d'habitude où c'est bien plat je suis passée en haut du rond point pis j'ai pris de la vitesse et j'ai commencer à kiffer un peu genre ahh c'est bien et tout, je vais continuer un petit bout après ma maison et j'ai continué. Tout d'un coup je me suis dit ah c'est trop loin faut que je m'arrête et en fait j'ai posé le pied trop fort et je me suis ECLATEE mais vraiment super violent. Y'aurait une voiture derrière j'm'serai fait shooter mais euh enfait je me suis relevée, y'a m on frère qui est arrivée en courant et il m'a dit:

Fanny

«Ça va ?» et j'ai dit «ouais ouais ça va» pis il m'a fait «PUTAINN T'AS TES PREMIERES PIZZA YESSS» et on s'est mis a sauter au milieu de la route a minuit parce qu'on était trop content parce que j'étais une vraie rideuse parce que je m'étais fait des pizzas. Et c'était ça je pense.

Moi c'était avec Feyane justement. On est sorties en ville le soir pis on avait nos longboards du coup on s'est fait des petites villes la nuit. On a roulé comme ça sur la route. On est descendues à Ouchy depuis le flon en skate. On a même fait le petit chêne HAHAHA bon assis. Mais nous c'était vraiment une bonne soirée, on s'est promené, on a a ridé comme ça en ville. Pis après le soir on a pris le bus de 2 heures pour rentrer. Bus pyjama, pis on s'est endormis a peine le bus démarré pis c'est les sécus qui nous ont reveillés au terminus. Donc le village d'après le mien qui est quand même vachement plus haut et qui a une grosse descente pour aller a village. Pis ils nous réveillent et ils nous font «pis vous descendez ou?» pis on était là «bah a Bottens» «Ah mais on est à Froideville là, ça va pas le faire. Vous pouvez descendre en skate» pis on était là «c'est presque 3 heures du mat, on a pas de lumières, on a juste des casques et des gants, comment on va faire ?». Du coup on pars, pis vraiment quoi, moi j'avais une petite lumière qui clignotais bleu rouge. On avait les lumières des téléphones comme ça des flashs. Pis on est descendus en freinant presque tout le long, on se tenait la mains on roulait au milieu de la route. C'était vraiment n'importe quoi, pis on est arrivés chez moi et on était là «wouaaa c'était trop de la balle».

Qu'est-ce que le longboard vous a apporté dans votre vie ?

Des potes

Des potes

Du bon temps, de l’adrénaline, des grosses soirées, on est toujours avec nos longboard toujours a skater n'importe ou n'importe comment.

C'est vraiment une famille, la petite famille de la vallée.

Même si t'es pas la depuis longtemps, t'as l'impression que c'est des potes qui seront la pour moi.

C'est un sujet en commun, ça crée tout de suite une affinité.

Prendre l'air, aller dehors, profiter du soleil.

Dernière question avant qu'on gèle : Pour l'avenir vous rêvez de quoi ? Votre avenir, l'avenir du monde, de la Suisse, du spot, du longboard ?

Alors dans un avenir proche j'aimerai être beaucoup plus à l'aise en longboard. Donc la j'attends le retour des beaux jours, la route sèche pour rider. J'aimerai réussir mes études, premièrement le gymnase et après on verra. Plus tard comme tout le monde, je rêve d'avoir une famille, de voyager, beaucoup voyager. Pourquoi pas vivre quelque temps ailleurs, et puis de vieillir et devenir une vieille chiante qui demande la place dans le bus. Y'en a plein qui te dirons, non je serais pas vieillir je vais passer sous une voiture. Moi je veux vieillir et mourir dans mon sommeil. Hahaha

Ça c'est une belle mort ahaha. Moi j'aimerai réussir mon CFC, j'appréhende un peu, mais j'aimerai bien réussir, ça me ferai bien plaisir. Après plus loin, j'aimerai bien faire une matu après, ça pourrait être cool de réussir ma matu pro. Après j'aimerai bien voyager, j'ai pour projet de partir en voyage linguistique quand j'aurais fini tout ce cheni d'étude. Angleterre et Allemagne. J'aimerai bien me motiver en longboard parce que je suis du style a adorer chiller et ça me pose des problèmes hahaha. Et après j'aimerai avoir un travail dans lequel je serais heureuse, d'archi ou de chantier je sais pas encore. Et puis ouais avoir des enfants, aussi, trucs de fille. Et j'aimerai bien aussi vieillir mais je suis pas sur d'y arriver hihi. Et un jour j'aimerai bien arriver à arrêter de fumer aussi.

Moi j'arrêterai quand j'aurais des enfants. Premier gosse j'arrête de fumer.

Pareil Hahahaha. Et après voilà, mourir un jour normal. Et j'aimerai bien être heureuse et pour le monde, j'aimerai bien que les humains soient un peu plus humains même si c'est cliché!

Respecter la terrer parce que nous n'héritons pas la terre de nos parents mais nous l'empruntons à nos enfants. Ouups j'aurais du mettre ça comme citation, parce que j'ai mis «sucer n'est pas tromper».

Interview de Fanny & Célia

Par Slow Mag

Retranscrit par MV

02
Interview
Fanny & Célia